Blog

Jeanologia : en route pour l'innovation !

Posté le Wednesday 17 Aug 2016 par virginie. Il y a 6 Commentaires

Mi-janvier, Charlotte et Thomas sont allés à la rencontre de la société Jeanologia, implantée à Valence en Espagne, et sont rentrés avec des projets plein la tête. Avant de lever le voile sur ces futurs investissements classés top secret, voici comment nous en sommes arrivés là…

 

Si tous les chemins mènent à Rom…ans, celui pour rejoindre Valencia fait d’abord étape dans le nord Ardèche, chez un fabricant français de lunettes en bois : Woodlun’s. À l’occasion du salon Primevère de Lyon en février 2015, Erwan, le dirigeant de cette jeune société, avait expliqué à Thomas qu’il découpait ses lunettes avec une machine laser et l’avait invité à tester ce procédé pour délaver nos jeans... et en effet cela marchait ! Résultat, en novembre dernier, Charlotte, Grégoire et Thomas se déplaçaient à Milan, au salon ITMA (International Trade show and conference for MAnufacturers), la plus grande exposition de machines textiles au monde, pour découvrir les dispositifs à la pointe de l'innovation...

 

ITMA 2016

 

Sur place, même si l’on s’imaginait voir assez peu de français, nous avons quand même été surpris de l’absence de la société française Lectra. Impressionnés également par la taille de ces énormes stands où les marques recréent de véritables usines pour mettre en avant leur savoir-faire : - d’une part on réalisait l’immensité du marché textile mondial… et ça fait peur ! - d’autre part, on prenait conscience du destin commun de notre petite planète mondialisée pour réussir à réunir tous ces acteurs à Milan…

 

Côté visiteurs, il y avait évidemment très peu de clients français car cela fait des années qu’on investit plus dans le textile en France… mais pas de quoi nous freiner dans notre élan !

 

C’est donc là que nous avons rencontré la société espagnole Jeanologia, inventeur et leader mondial du délavage des jeans au laser et d’autres technologies écologiques. Après quelques démonstrations de leurs machines et la découverte de notre marque/démarche, Alejandro et Fabien, les commerciaux, nous invitaient au siège de l’entreprise à Valencia, pour travailler sur le développement de notre offre.

 

JEANOLOGIA 2

 

Pendant 3 jours la semaine dernière, Charlotte et Thomas ont donc été chaleureusement accueillis par Fabien (commercial et Français ;-)), Stefano (responsable Europe et Italien) et Amor (responsable technique et Espagnole). Avec un objectif principal : montrer à tous les consommateurs que notre société peut mettre son intelligence collective au profit de solutions qui respectent la mode, les humains et l’environnement.

 

Concrètement que faire face aux jeans délavés qui utilisent des procédés scandaleux au chlore, au permanganate de potassium, ou au sablage. Rien ? Snober ces clients ? Ou trouver des alternatives vertueuses ? Notre réponse chez 1083 c’est bien sûr de chercher à mettre en place les solutions de progrès que proposent des sociétés innovantes.

 

JEANOLOGIA 4

 

Et notre séjour ne nous a pas déçus ! La machine de délavage laser développée par Jeanologia permet d’économiser jusqu’à 95% d’eau par rapport au procédé traditionnel (0,3 litre d’eau par jeans, soit l’équivalent d’un verre d’eau, contre 5 litres habituellement), une réduction de 50% des produits chimiques et de 79% d’énergie !!

 

Aujourd’hui, seuls 20% des jeans produits dans le monde commencent à bénéficier de cette technologie, principalement dans les pays low-cost (Pakistan, Chine, Bangladesh…). Vous l’avez compris, il reste une marge de manoeuvre conséquente pour réduire l’impact de cette industrie sur l’environnement. Avec cette acquisition, nous serons (malheureusement !) les premiers et les seuls à proposer cette technologie en France. Autres avantages indéniables : la qualité du délavage est constante et le procédé nous octroie une plus grande flexibilité.

 

IMG_1273 - copie

 

En parallèle, nous allons également investir dans la machine « e-flow » qui permet de teindre nos jeans de couleurs dans des machines à laver industrielles en créant une brume deux fois plus économe en eau et en colorant que la méthode conventionnelle.

 

Alors que la teinture du denim après le tissage impose des quantités minimum (environ 500 jeans) qui nous conduisent à limiter les prises de risques en terme de nouveaux coloris, ce nouveau procédé permet de teindre par unité de 20 jeans, ce qui est beaucoup plus prudent pour nous. Autrement dit, nous allons pouvoir élargir la gamme des couleurs tout en diminuant le risque industriel et notre consommation d’eau, que demandez de mieux ?! ;-)

 

IMG_1264

 

Cet investissement de plus de 100 000 € est une nouvelle étape de la relocalisation en France des jeans (cocorico !!). Et la conclusion d’un partenariat avec une entreprise espagnole qui nous a véritablement inspiré, que ce soit en matière de management, d’agilité ou de stratégie commerciale. Jeanologia nous a offert tous les éléments et les services nécessaires pour grandir… À nous désormais de valoriser cette coopération européenne pour montrer que les bonnes idées n’ont pas de frontière ;-)

 

Virginie

Posté dans 1083

TF1 JT de 20h, le 12 février 2016

Posté le Thursday 22 Dec 2016 par thomas. Il y a 1 Commentaires

Anne-Claire Coudray présente l'évolution de 1083 dans le Journal Télévisé du 12 février 2016 à 20h sur TF1, depuis le premier reportage du 8 novembre 2013.

 

Posté dans Presse

France2 13h15 le dimanche l'Elysée-Matignon, le 7 février 2016

Posté le Friday 15 Jul 2016 par thomas.

L'émission "13h15 le Dimanche l'Elysée-Matignon" diffusée le 13h15 Le Dimanche - 1083 présente l'aventure 1083, notamment la visite d'Arnaud Montebourg et Yves Jego sur le salon MIF expo, et la visite d'Alain Juppé dans nos locaux à Romans-sur-Isère.

 


1083 - France 2 13h15 Le Dimanche L'Elysée... par modetic

Posté dans Presse

Quelle stratégie industrielle ?

Posté le Friday 11 Mar 2016 par thomas. Il y a 6 Commentaires

Vous êtes nombreux au rendez-vous de la relocalisation, bien plus qu’on n’en rêvait il n'y a même pas 3 ans. 17 créations d’emplois plus tard, grâce à vos commandes et au bouche à oreille nous voyons que la transparence, la fabrication française et le respect de l’environnement sont concurrents des super promotions, des semaines spéciales et autres "exclusivités exceptionnelles" ! À force d’être prix* pris pour des cons… ommateurs, on finirait par s’en rendre compte ;-)
ToutDoitDisparaitre
Grandir c’est bien, durer c’est mieux !

 

Concrètement, notre développement industriel suit notre développement commercial car c’est ce dernier qui finance le premier. Je compare souvent les délocalisations à une tempête qui aurait dévasté une forêt en une nuit, alors qu’il faudra des années pour que chaque arbre repousse. 1083 est comme un petit arbuste qui grandit dans cette foret éparse, entouré de survivants bienveillants. Cette bienveillance est fondamentale car elle nous offre le droit de nous tromper, donc d’essayer, donc de réussir ! Dans ces conditions, à nous d’être cohérents, bons gestionnaires, bons communicants, bons entrepreneurs, pour grandir et durer. Comme sur les enjeux à l'export, il ne s’agit pas là d'être bisounours ni d'être les plus gros, mais de poursuivre notre chemin et de faire la preuve que notre modèle fonctionne !

 

Quelle stratégie industrielle ?

 

Il y a 3 ans, en rencontrant Aram et Édouard les fondateurs de l’atelier Création Anais à Marseille, j’ai découvert leur histoire : 2 frères qui créent un atelier de confection de jeans en 1993 -> plusieurs clients -> des embauches et des investissements -> un client qui grandit et devient presque le seul -> des embauches et des investissements -> ce client qui menace de partir -> un atelier qui baisse ses prix -> ce client qui donne son prix -> un atelier qui n’a d’autre choix que d’accepter ce prix -> ce client qui délocalise -> un atelier qui licencie 10 personnes -> de 2004 à 2013 les 2 frères qui survivent avec leur savoir-faire et toutes leurs machines. En 2013, ils ont accepté de confectionner les seulement 400 jeans que je cherchais à fabriquer. Depuis, ensemble on s’organise, on optimise, on réfléchit, on essaie, la confiance est totale. On pourrait se dire qu’en grandissant à Marseille comme à Romans, on se renforce l’un l’autre… mais en même temps qu’on grandit, en réalité on se fragilise. Si nous rencontrions des difficultés ils perdraient d’un coup leur principal client, ou s’ils rencontraient des difficultés nous perdrions d’un coup toutes nos capacités de production : une défaillance entrainerait l’autre… le retour de la tempête.

 

Itinéraire Bis Marseille
Alors même s’il est confortable pour nous de nous reposer sur leur savoir-faire, et pour eux de se reposer sur nos ventes, cet autoroute est confortable mais ce n’est pas le bon chemin !

 

En route sur l’itinéraire Bis ;-)

 

Charlotte a intégré l’équipe il y a un an pour gérer la production et assurer l’approvisionnement des matières premières (tissage du denim, teinture, boutons, rivets, étiquettes, etc…), et Aurélie pour s’occuper du développement des patronages et de la qualité. Avec l’atelier on fait le maximum pour lier la production à vos commandes mais vous êtes si nombreux depuis cet automne que, bonne nouvelle, ce n’est pas suffisant ! ;-) Deux nouvelles embauches sont donc en cours de formation par Aram et Édouard, et je veux vous dire ici à quel point votre patience nous aide à organiser durablement cette reconstruction. Par contre ces bonnes nouvelles ne font du coup qu’augmenter notre dépendance l’un à l’autre, alors on a décidé d’emprunter pour l’avenir cet itinéraire Bis -> pour nous aider l’un l’autre à nous diversifier, nous allons partager nos compétences commerciales et de gestion pour aider l’atelier à accueillir d’autres productions, et l’atelier va nous aider à créer à Romans un atelier complémentaire. Pour sauvegarder et même développer ces savoir-faire, on pense assurer ainsi la pérennité de nos 2 structures !

 

CreationAnais

 

C'est pour cela qu'on recrute en ce moment un(e) premièr(e) mécanicien(ne) de confection à Romans, pour partager entre Marseille et Romans la fabrication de vos commandes. C’est un défi pour l’atelier comme pour nous d’apprendre ces nouveaux métiers ! Cet itinéraire n'a pas l'air très emprunté mais la route semble plutôt bonne... d'autant qu'il s'agit en fait simplement de confiance, de bon sens et d'efficacité économique...

 

En route ! ;-)

 

Thomas

 

* : le fameux coup du prix barré ;-)

Posté dans 1083

4 Item(s)
par page |
ASC