Blog

Notre concept 1083 dans l'usine Charles Jourdan

Posté le Tuesday 01 Aug 2017 par thomas. Il y a 7 Commentaires

Suite à l'incroyable réunion de mardi à laquelle vous avez été si nombreux et enthousiastes à venir découvrir notre projet dans l'usine Charles Jourdan, voici une première restitution du projet architectural en plus du replay vidéo de cette soirée.
salle
Au niveau économique, notre projet est chiffré par nos architectes et économistes à 5 millions d'euros. Pour les financer, si notre projet est retenu par l'agglomération et la ville, nous avons convenu avec nos partenaires bancaires de réaliser une levée de fond de 1,5M€ qui servira d'apport à un emprunt de 3,5M€. Le prévisionnel que nous avons réalisé avec notre expert-comptable montre que l'augmentation régulière de notre activité (c'est à dire des commandes) permettra bien de couvrir les 300 000 €/an de remboursements de l'emprunt de 3,5M€ sur 15 ans. C'est ce prévisionnel que sont en train d'étudier 5 fonds d'investissements pour la levée de fond, et 4 banques pour l'emprunt. Les échanges sont constructifs, ce qui fait grandir notre confiance.

 

En attendant leurs réponses ces prochains jours pour remettre notre dossier le 5 mai à l'agglomération, voici le projet architectural que nous avons travaillé avec l'agence Totem Architecture.

 

Le site : Voici le périmètre de l'appel à projet lancé par l'agglomération "Valence Romans Sud Rhone-Alpes" et la ville de Romans. L'usine Charles Jourdan a historiquement débuté dans l'atelier situé au centre-droit du batiment (zone blanchie), bénéficiant d'une toiture shed amiantée et malheureusement hors d'état, dont la rénovation coûterait trop cher. Nous avons donc choisi de transformer cet espace central en patio (zone blanchie), et de nous concentrer sur les bâtiments plus récents au nord, à l'ouest et au sud.
01aerien

 

Le plan masse : Les locaux forment donc un "C", avec l'entrée marchandises au sud, et l'entrée visiteurs au nord. Cette façade nord aujourd'hui peu visible est la plus impactante car c'est celle que l'on verrait depuis le parking Jean-Jaures et lorsque l'on viendrait de Marques Avenue.
02PlanMasse

 

Aménagement intérieur : Les extérieurs, toits, façades et menuiseries des bâtiments seront entièrement rénovés pour l'ouverture du site que nous prévoyons au printemps 2018. Sur les 4 niveaux de 2000m2 que compte le batiment, nous imaginons rénover les niveaux 0 et 1 (en rouge), et "geler" dans un premier temps le sous-sol et le 2ème étage (en gris) pour garder de la réserve pour notre développement et/ou celui d'activités locales complémentaires.

 

Rez-de-Chaussée, la production : Ce niveau particulièrement accessible depuis le rond-point au sud, est adapté aux livraisons, donc à la production et à la logistique. Il concentrera dans une boucle : la réception de marchandise, la production des jeans, le contrôle qualité, les stocks, la préparation de commande et les expéditions.

 

1er étage : Seule la production des chaussures sera réalisée au 1er étage pour limiter les flux verticaux. Ce niveau accueillera surtout nos activité commerciales et touristiques : bureaux, boutique, scénographie, et restaurant.

 

Les extérieurs : Fort du passé de l'emblématique usine Charles Jourdan, notre projet s'appuie sur l'existant en installant l'entrée principale au nord.

 

Cette façade nord est la plus visible depuis les parking situés place Jean-Jaurès au dessus, et pour les visiteurs qui viendraient de Marques Avenue à pieds. Elle est par ailleurs tournée vers le musée de la chaussure, et modernise le site en s'inspirant de la casquette en trapèze qui caractérise l'entrée Est historique (qui devient l'entrée du restaurant).
07EntreeNord

 

Une fois garés, les visiteurs traversent une passerelle pour rejoindre l'entrée principale. Dans le hall, ils peuvent alors accéder à gauche au restaurant, à droite à la boutique 1083, et tout droit à la visite de l'usine.

 

La visite touristique : La visite serait proposée au tarif de 9€/personne, et ce ticket d'entrée serait un bon d'achat de 9€ à valoir en boutique en fin de visite. Les étapes se dérouleraient ainsi :
  • Un premier espace scénographique,
  • Découverte de la fabrication des chaussures,
  • Un deuxième espace scénographique,
  • La visite descendrait alors au Rez-de-Chaussée dans la cour, qui témoignerait des ateliers historiques Charles Jourdan
  • Cette cour serait rythmée par les poteaux de l'ancienne toiture en shed des ateliers
  •  

    Elle offrirait une vue sur le hall d'entrée, la terrasse du restaurant, les stocks, et l'expédition des colis sur un convoyeur extérieur.
  • Ensuite les visiteurs découvriraient l'univers du jeans,
  • Le tissage du denim,
  • La confection des jeans,
  • Le contrôle qualité
  • La technique du délavage des jeans au laser,
  • Avant de terminer la visite par la boutique 1083,
  • Enfin, le restaurant "183" proposant des repas réalisés avec des aliments provenant de moins de 183km, serait accessible via le hall principal, et via l'entrée Charles Jourdan historique boulevard Voltaire.

 

Dans la mesure où nous n'avions que 8 semaines pour rendre notre dossier, nous nous sommes concentrés sur notre concept, notre projet architectural, son chiffrage et notre financement. Si nous sommes retenus, le moment viendra alors d'enrichir cette base de travail de nouvelles idées, de partenaires complémentaires et d'activités innovantes !!

 

A suivre... ;-)

Posté dans 1083 Atelier1083

Projet Jourdan : notre étude de Romans

Posté le Thursday 27 Jul 2017 par thomas.

Comme citoyen et entrepreneur romanais, le renouveau de Romans m’importe au point de défendre le développement de 1083 en centre-ville, et de réfléchir à des propositions concrètes pour l’attractivité de notre territoire, donc de notre projet ! Plus nous définirons une stratégie claire et partagée, plus sa mise en oeuvre sera cohérente sur le long terme, au fur et à mesure des moyens financiers de notre ville. C’est aussi la seule démarche permettant de créer durablement les conditions de l’investissement privé, et d’offrir ainsi à notre agglomération un puissant effet de levier. Voici comme promis les propositions évoquées hier lors de la présentation de notre projet salle Charles Michels, et offertes à nos élus locaux dans notre dossier de candidature.

 

20160427-1Romans
À force d’investissements et d’initiatives en périphérie des villes, l’offre des centre-villes diminue, donc la fréquentation baisse, donc les investissements chutent, donc les centre-villes se meurent… c’est aussi simple que cela, mais ce n’est pas une fatalité car notre ville dispose objectivement d’atouts rares !

 

LES FORCES (liste non exhaustive) : - Le charme et la richesse patrimoniale du centre historique ; - L’image nationale (chaussure) rare pour une ville de 33000 habitants ; - Les nombreuses synergies locales (Romans Cuir, ERB) ; - L’accessibilité géographique (route et rail) ; - La locomotive Marques Avenue ; - Le foncier disponible et abordable pour des investisseurs ; - Le Musée de la Chaussure ; - L’histoire industrielle et commerçante ; - La créativité (culturelle, associative, entrepreneuriale) ; - L’Isère.

 

LES FAIBLESSES (liste non exhaustive) : - Le bas de la ville s’appauvrit de commerces tandis que le haut de la ville se tertiairise ; - Pas de lien entre le bas et le haut de la ville, ni avec Marques Avenue ; - Le centre historique n’est pas conçu et adapté pour les voitures ; - La place Jean Jaurès a bien plus de potentiel qu’un simple parking ; - Aucun point de vue sur le Vercors ni sur la ville pour les visiteurs ; - Pas d’offre suffisamment puissante pour aspirer les visiteurs de Marques Avenue ; - Le déplacement de l’offre en périphérie (parc Saint-Paul, piscine Diabolo, …) ; - Pas de lieu de rendez-vous spontané, populaire et fraternel, où les romanais se retrouveraient si la France devenait championne de monde de foot par exemple ; - L’enclavement du Musée de la Chaussure.

 

 

1/ L’analyse de l’existant et les premières actions possibles

Il ne s’agit pas ici de rêver, mais de construire. Une ville se développe toujours par capillarité, de manière concentrique. Plus on concentrera notre périmètre d’action, plus notre démarche sera techniquement et financièrement réaliste. Il convient donc de fuir le saupoudrage et de trouver l’ossature sur laquelle concentrer la redynamisation de Romans. Pour redynamiser notre territoire par le tronc et non par les branches, prenons un peu d’altitude… pas trop car on risquerait alors de réaliser qu’il serait en fait opportun de penser les villes de Romans et de Bourg-de-Péage comme un seul bassin de vie, afin d’apporter une réponse globale aux enjeux partagés de "notre" 2 villes…

 

20160427-2Ciel
Mais tenons-nous en aux barrières administratives de Romans puisque c’est ainsi. Il est très intéressant de constater que tous les points attractifs (en vert) et potentiels (en bleu) de Romans tournent autour d’une ossature qui existe déjà et qu’il suffit de révéler pour que les visiteurs la découvrent : grâce à de la communication, de la signalétique, du marquage au sol, et/ou tout simplement un nom (la boucle, la ronde, la promenade, le O de Romans, vos idées ?).

 

20160427-3ossature
Cette ossature parcourt le boulevard Jean-Jaurès, descend la côte des Cordeliers, longe l’Isère et/ou la rue Saint-Nicolas, et remonte la côte de la Garenne au coeur du projet Gar’is. De plus, Romans a la chance d’être une ville à taille humaine : il faut moins de 15 minutes pour aller à pied d’un point à l’autre de la boucle, ce qui est agréable pour un visiteur. Tout est donc déjà réuni pour formaliser l’offre actuelle de notre ville (musée de la chaussure, centre historique, berges de l'Isère), avec une démarche cohérente et emblématique. Voici quelques exemples d'actions de communication abordables dont nous pourrions nous inspirer :

 

20160427-4voyageAnantes
Le tracé au sol du voyage à Nantes
20160427-5commerceNantes
Une initiative emblématique d'artistes et commerçants nantais
20160427-6metroLondres
Le métro de Londres indique le temps qu'il faut pour relier chaque station à pieds

 

 

2/ Le parking boulevard Voltaire

Si notre projet 1083 est retenu sur le tènement Jourdan, nous enrichirons l’offre du centre-ville et les 2/3 ans de travaux donneront l’opportunité de réfléchir au stationnement à Romans. Les principaux flux d’accès en voitures à Romans viennent de l’Est, du Sud, et de l’Ouest. L’organisation du centre historique n’étant pas conçue et adaptée pour les voitures, la majorité du stationnement s’effectue aujourd’hui en haut de la ville, place Jean Jaurès. Non seulement on enferme cette place dans un rôle de parking (ni agréable ni accueillant… imaginons un instant la place Bellecour à Lyon en parking ?), mais en plus ce stationnement trop haut nuit à la vie du bas de la ville qui n’a pas d’accès aisé en voiture.

 

Cette réflexion autour du tènement Jourdan offre donc une magnifique chance de rééquilibrer la ville et de créer un parking en déplaçant les actuels terrains de sport et la vétuste piscine du Triboulet (sur un autre site ou en étage). Ce nouveau parking situé entre le haut et le bas de la ville : - est directement connecté à notre ossature piétonne ; - est accessible des entrées Sud et Est en voiture ; - désenclave d’un coup le Musée de la Chaussure ; - offre à Fanal et au centre historique une nouvelle accessibilité en 5 minutes à pieds (400m seulement !) ; - dynamisera la rue Saint-Nicolas qui est l’une de nos rues au plus fort potentiel commercial (charme, accessibilité, rôle de connexion) ; - et permettra plus tard de réinventer la place Jean Jaurès avec une vraie valeur ajoutée.

 

20160427-3ossature
Pour résumer, ce parking et cette boucle feront le désenclavement immédiat du Musée de la Chaussure, le renouveau économique progressif du bas de la ville, et le charme à venir de la place Jean Jaurès.

 

 

3/ La place Jean Jaurés

Une fois le stationnement partiellement recentré, la rénovation de la place Jean Jaurès deviendra une priorité politique pour répondre aux enjeux suivants : - faire le lien entre la ville et Marques Avenue ; - offrir un espace de détente qui n’existe aujourd’hui pas à Romans ; - créer un lieu de rendez-vous spontané et populaire qui n’existe aujourd’hui pas à Romans ; - créer un point de vue sur le Vercors et sur la ville qui n’existe aujourd’hui pas à Romans ; - faire de Romans une ville emblématique, incontournable.

 

Pour y répondre en partie, une première idée est de profiter des nouveaux aménagements place Jean Jaurés pour que les lettres ROMANS soient visibles du ciel… ou plutôt de nos applications GPS sur nos smartphones ! En effet à partir de l’aménagement, des couleurs au sol, des formes de nouveaux bâtiments, et/ou des végétaux, qu’est-ce qui nous empêche d’offrir une lecture ludique et innovante de notre ville ?

 

20160427-7RomansCiel
Par ailleurs une idée complémentaire et très emblématique serait d’installer une chaussure conceptuelle (c'est à dire partiellement suggérée pour limiter le coût par exemple), de 20/30 mètres de haut, que les visiteurs de Marques Avenue verront évidemment, et en haut de laquelle ils souhaiteront profiter d’une magnifique vue sur le Vercors et sur l'Isère, uniquement connue aujourd’hui des habitants des immeubles déjà présents !

 

20160427-8Chaussure
La plus grande chaussure du monde est une église à Taïwan mesurant 17 mètres de haut

 

 

4/ Et ensuite ?

Quels que soient les moyens financiers et les priorités politiques, la cohérence du développement de Romans est assurée par cette ossature. Toutes les évolutions futures de Romans l'enrichiront donc, comme : - la transformation de Fanal en retraitant sa façade de manière contemporaine et audacieuse ? - la rénovation du musée de la chaussure ? - la transformation de la place de la Presle et réouverture de la Savasse ? - le développement d’une activité dans l’ancien Intermarché place Jean Jaurés ? - l'aménagement du chemin des Bœufs en balade le long de l’Isère ? - la rénovation des stations du Grand Voyage ? - etc.

 

C’est en définissant collectivement une vision claire et partagée de l’avenir de Romans que nous offrirons aux investisseurs une visibilité indispensable à leurs futurs projets. Les échanges de ces prochaines semaines nous donneront la valeur de cette étude... gratuite !

 

Thomas Huriez

Posté dans 1083 Atelier1083

Présentation publique 1083 / Jourdan le 26 avril 2016 à Romans

Posté le Sunday 26 Nov 2017 par thomas. Il y a 1 Commentaires

Le 26 avril vous remplissiez la salle Charles Michels à Romans pour découvrir notre projet dans l'usine Charles Jourdan. La diffusion du live sur Facebook n'ayant complètement fonctionné, voici le replay.

 

Posté dans 1083 Presse Atelier1083

Une réunion publique le 26 avril !

Posté le Sunday 18 Jun 2017 par thomas.

En réponse à vos encouragements et à toutes les questions que vous nous posez tous les jours sur le projet Jourdan, nous avons loué la salle Charles Michels à Romans pour organiser une présentation publique du projet le mardi 26 avril à 19h30 !
Ce sera l’occasion de faire le point sur nos avancées, de vous présenter en image notre proposition de réhabilitation, et d’échanger ensemble pour enrichir encore ce projet. N’hésitez pas à partager l’info localement, on se documente d’ici là pour essayer de diffuser le live vidéo sur Facebook… et oui tout le monde n’a pas la chance d’habiter Romans !
20160416-Flyer

Posté dans 1083 Atelier1083

Valrhona nous soutient !

Posté le Friday 16 Dec 2016 par thomas.

Franck Vidal, directeur de la Cité du Chocolat Valrhona et co-président de l’association des sites touristiques de la Drome : « 1083 chez Jourdan, c’est l’occasion unique de faire le lien entre le glorieux passé industriel de Romans et son avenir ! »
La Cité du Chocolat a été créée en 2013 à Tain l’Hermitage, au bord de l’A7 à 15km de Romans : c’est notre modèle pour réussir l’ouverture de nos ateliers au public ! Elle accueille plus de 100 000 visiteurs par an, alors quand Valrhona nous invite à visiter ses installations, on ouvre grands les yeux, les oreilles… et la bouche, miam... et MERCI !! ;-)
20160400Valrhona

Posté dans 1083 Atelier1083

Billets de 1 à 5 sur un total de 6
par page |
ASC