Blog

Visitez, c'est ouvert !

Posté le Tuesday 24 Oct 2017 par thomas.

Avant même la fin des travaux de l’usine Jourdan dans 2/3 ans, vous nous demandez régulièrement de visiter nos ateliers. Alors depuis la reprise, nous préparons avec les offices de tourisme (en photo) Romans Bourgdepéage Office de Tourisme, Valence Tourisme et La Drôme Tourisme, l’organisation de visites dans les coulisses de 1083.
On avance super bien donc dès ce printemps : - des visites seront disponibles à la demande des groupes déjà constitués, - et des visites pré-programmées permettront de rassembler les visiteurs individuels,
Une participation sera demandée pour assurer l’équilibre économique de ce travail, et offrira un bon d’achat du même montant en boutique en fin de visite. On compte sur vos visites et vos retours pour nous aider à faire du bon travail !
20170124-VisiteOT

Posté dans 1083 Atelier1083

Visites techniques

Posté le Saturday 15 Jul 2017 par thomas.

Les visites avec des professionnels du bâtiment s’enchainent dans l'usine, pendant qu’on avance sur les parties administrative/architecturale/économique/juridique/financière/stratégique pour réunir toutes les pièces du puzzle. Comme le tènement Jourdan appartient en partie à l'agglomération Valence Romans Sud Rhône-Alpes, et en partie à la Ville de Romans-sur-Isère, il y a d’abord eu les votes au conseil communautaire et au conseil municipale cet automne. Depuis, nos 3 structures (agglo + ville + 1083) préparent la signature du compromis de vente ces prochaines semaines, et on profite de ce délai pour séquencer le financement des dépenses de notre chantier tout au long des 2/3 ans de travaux.
C’est aussi l’occasion de rencontrer les porteurs de projets intéressés par établir leurs activités touristiques au 2ème étage du bâtiment. Prochaine étape mercredi, avec la rencontre de Mme le Maire de Romans pour synchroniser nos projets respectifs, valider les derniers éléments fondamentaux, avant de nous attaquer ensuite au permis de construire !
20170107VisiteAMO

Posté dans 1083 Atelier1083

Le Made in France, ça se tisse !

Posté le Monday 20 Feb 2017 par thomas. Il y a 3 Commentaires

Commençons l'année en vous ouvrant les portes de notre minutieux travail de relocalisation, avec tout l’apprentissage et toutes les améliorations qui découlent de nos 3 premières années dans le textile français. Le perfectionnement de la qualité de nos jeans est un long chemin qui ne serait possible sans la confiance que vous nous accordez… suivez le fil ! ;-)

 

Aux prémices de 1083, nous avons découvert que l’industrie textile française vivait depuis 10 ans une période noire, sans investissement matériel ni humain. En 2005, la levée des quotas textiles prévue depuis 1995 par l’Organisation Mondiale du Commerce a en effet entraîné un «tsunami» d'importations de vêtements en Europe, et le début de la fast-fashion en occident. Au-delà des différences du coût de la main-d'œuvre entre notre pays industriel et les pays émergents, nous n’imposons pas aux textiles importés de respecter les normes qui nous protègent des effets néfastes de certains produits sur l’environnement et sur notre santé ; de ce fait les marques ont couru vers cet eldorado industriel, et nous tous, consommateurs, avons couru vers ces marques si cool !
Et c’est donc en 2012, lorsque l’on cherchait un atelier français pour confectionner nos prototypes de jeans 1083, que l’on a réalisé l’urgence de sauvegarder les savoir-faire des filateurs, teinturiers, tisseurs et confectionneurs français… Et dire que quand la France devenait championne du monde de foot (1998, hier non ?), Google n’existait pas et on produisait encore des dizaines de milliers de jeans chaque année en France !

 

Mais il n’est pas jamais trop tard, et notre bonne surprise a été de découvrir qu’il existait encore quelques ateliers capables de confectionner des jeans en France. C’est grâce à la rencontre de Création Anaïs à Marseille que nous avons lancé 1083 en 2013. Plusieurs raisons expliquent le maintien de ces quelques ateliers en France et de leur savoir-faire :
  • la formation : il existe encore des dizaines de lycées professionnels qui forment à la couture en France,
  • le matériel : il s’agit d’une activité qui nécessite des investissements matériels relativement raisonnables,
  • la taille : l’activité de confection peut être rentable à petite échelle.
Tout n’est pas simple car cela ne tient qu’à un fil, mais depuis 3 ans, le développement du Made in France encourage toute la filière à moderniser ses équipements, à gagner en productivité, à mettre en avant ces beaux métiers pour attirer des jeunes, les former et réussir à les conserver !

 


 

Cette excellente dynamique cache un enjeu encore plus grand

En 2013, lorsque nous avons rencontré Les Tissages de Charlieu à Charlieu et Valrupt à Rupt-sur-Moselle pour tisser du Denim en France, ils nous ont appris qu’il fallait d’abord transformer le coton en fil (la filature), teindre une partie des fils en bleu (la teinture), puis tisser les fils écrus et bleus (le tissage). Et nous avons découvert à quel point ces 3 métiers étaient en voie de disparation :
  • il n’existe quasiment plus de formations à ces métiers en France,
  • ces métiers ont besoin de volume donc ne peuvent pas exister en « petit »,
  • ces entreprises nécessitent des investissements très lourds (une usine de teinture nécessite de créer une station d’épuration par exemple) donc une fois fermées elles sont presque in-relocalisables :-/

 

Depuis cet apprentissage, nous avons réalisé que confectionner un jeans en France c’est bien, mais tisser le Denim en France c’est encore plus important ! D’une part le « Denim » est la part française de l’histoire du jeans, puisque son nom vient du sergé « de Nimes » ; d’autre part c’est de la qualité du Denim que vient la qualité du jeans en terme de résistance, de couleur, de tombé, ... alors on a appris à refaire du Denim en France avec nos tisseurs ! ;-)

 


 

Denim… de Charlieu, de Rupt-sur-Moselle, de Romans-sur-Isère

Fabriquer du Denim en France ? On partait donc de zéro, alors pas à pas, nous avons fait de notre mieux, et au fur et à mesure nous avons amélioré la couleur, la résistance, le retrait, les matières, etc. La fameuse qualité française, ça se (re)-construit ;-)

 

Le retrait important au premier lavage est par exemple une problématique que certains d’entre vous ont connu sur nos premières années : le jeans peut rétrécir en largeur et/ou en longueur. C’est une science inexacte, dont les effets peuvent varier de quelques millimètres à quelques centimètres. Pour limiter ce retrait, les jeans conventionnels sont généralement lavés après confection pour éliminer les produits chimiques, ou stabilisés avec de la résine. Ces solutions ne sont pas sans impact sur l’environnement, et rendraient nos jeans beaucoup plus chers en France (lorsqu’on les lave il faut ensuite les repasser). Depuis 2 ans nous trouvons la solution en stabilisant directement nos Denim tissés en France lors du lavage qu’on effectue après le tissage.
Contrôle Qualité 1083
La résistance du jeans est aussi un enjeu important. Elle dépend de l’épaisseur du Denim, de sa densité, de son tissage, et de la qualité du fil. Et la qualité de ce fil dépend de la qualité de notre coton bio et de la technique de filature. Les meilleurs fils sont issus de filatures de cotons peignés, car cette action de peignage du coton permet d’éliminer les fibres les plus courtes grâce à un peigne (comme un peigne à cheveux en quelque sorte). Malheureusement, ces filatures n’existent plus en France, et comme on veut contribuer à l’activité d’une des dernières filatures françaises, notre fil ne profite pas de cet avantage. Mais pour compenser, il y a une solution... Nous doublons tous les fils qui composent nos Denim ;-) À diamètre égal, lorsque 2 petits fils en torsion viennent remplacer 1 fil unique, la résistance mécanique est bien meilleure. Tous les Denim 1083 profitent donc de fils retors !
Filature jeans 1083
Autre sujet qui nous occupe : la tenue de la couleur dans le temps, car la teinte de certains Superdenim et Flexdenim tirent parfois au violet sous l’effet des UV. Ce n’est pas forcément inesthétique mais c’est involontaire, et notre difficulté fut que pour s’en rendre compte, il a fallu que les étés passent ! Sans soleil, pas de problème ;-) Depuis, les équipes de nos teinturiers et tisseurs ont trouvé la parade et nos jeans deviennent de plus en plus bleus. Les fils de coton écrus sur l’intérieur du Denim peut aussi avoir plusieurs nuances, ce qui a également un effet optique sur la couleur perçue du pantalon. En ce moment nous faisons par exemple des essais pour serrer encore un peu plus le tissage de nos Denim pour voir si cela permet de limiter l’impact visuel du coton écru.
Teinture Fil 1083

 

Toutes ces évolutions demandent beaucoup de recherches, de tests, et se mettent en place au fur et à mesure des nouveaux tissages. Ce travail acharné s’accomplit grâce à un formidable travail d’équipe, avec :
  • nos partenaires filateurs, teinturiers, tisseurs, confectionneurs, qui explorent avec nous ces nouvelles solutions.
  • Aurélia et Noémie du SAV, qui sont en lien avec vous tous les jours et qui collectent minutieusement tous vos précieux retours,
  • Charlotte et David, qui coordonnent un contrôle qualité exemplaire et orchestrent les réorganisations de production et de développement,
  • Et vous évidemment, principalement, car sans votre patience et votre confiance, nous n’aurions pas eu les moyens (cela demande du temps et des investissements) et de reconstruire ce niveau de qualité !
Bref un immense merci pour ce travail laborieux (au beau sens de labeur) qui n’a pas d’autre fin que celle d’améliorer ! Vivement la suite ;-) Alice, Thomas

Posté dans 1083 Savoir-faire

3 Item(s)
par page |
ASC