Blog

Le #ProjetJourdan en 3 interviews !

Posté le Monday 18 Oct 2021 par Megane.

Vous êtes nombreux et nombreuses à nous questionner régulièrement sur la rénovation de l’ancienne usine Jourdan ! Afin de vous tenir au courant de manière plus concrète de ce que va devenir ce lieu emblématique de la ville de Romans, nous vous proposons de découvrir l’avancée du projet à travers la vision de 3 personnes impliquées différemment dans sa mise en œuvre.

Rémi Lepesant – Architecte (TOTEM)

Pouvez-vous nous expliquer votre vision du projet en quelques lignes ?

Pour moi l'usine Jourdan doit retrouver sa place dans le paysage urbain de Romans-sur-Isère, celle d'un lieu vivant et l'un des centres de gravité de la ville. Au niveau architecture, personnellement, cette usine me plait et il n'est pas question de la transformer en gadget à la mode. L’idée est simplement de lui redonner son lustre en mettant en valeur les bâtiments existants tout en superposant quelques éléments nouveaux, traduisant à la fois son évolution, ses nouveaux usages, et tout en devenant l'emblème de 1083. La remise en marche de l'usine et sa modernisation se feront à travers l'ouverture du site sur la ville et grâce aux nouvelles activités qui vont y être implantées.

Vous êtes l’architecte du Projet Jourdan depuis le début, quels sont les défis que vous avez rencontrés ?

La principale difficulté a été de retrouver l'historique de la construction de l’usine. Contrairement à l'image assez unitaire que l'on en a, celle-ci est en réalité composée d'une série de corps de bâtiments juxtaposés, représentant chacun une étape de la montée en puissance de la marque Jourdan. La seconde difficulté fut la complexité réglementaire pour pouvoir faire cohabiter dans un même lieu, l'activité industrielle de 1083, et celle d'un équipement ouvert au public. Nous entrons dans une nouvelle phase du projet, quels vont être vos axes de travail à partir d’aujourd’hui ? Actuellement la partie études est quasiment terminée. La consultation des entreprises est lancée, l’objectif est de pouvoir contracter avec celles-ci d'ici cet été.

Gilles Tessier (amoLAND) – Assistant Maître d’ouvrage

Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots le rôle d’un Assistant Maître d’Ouvrage (AMO) ?

Entre la multitude d’intervenants, de textes réglementaires et de compétences nécessaires, l’acte de construire est aujourd’hui une activité bien complexe. Le rôle de l’AMO est de compléter les compétences du Maître d’ouvrage en fonction de ses besoins et de faire en sorte qu’il prenne les meilleures décisions. Ses missions classiques vont de l’élaboration du cahier des charges qui sera remis à l’architecte, au suivi du budget et bon déroulement du calendrier. Il accompagne dans la consultation des entreprises, réalise le suivi du chantier en réalisant un reporting régulier auprès du Maître d’ouvrage. Enfin, il assure la réception de l’ouvrage et la mise en service, en complément des missions de l’architecte.

Où en est le Projet Jourdan actuellement ?

L’équipe 1083 vient de remplacer son AMO et amoLand arrive au moment charnière entre la fin des études et le démarrage des travaux, où se situe la consultation des entreprises qui réaliseront l’ouvrage. L’équipe de maîtrise d’œuvre menée par Rémi Lepesant de Totem finalise en ce moment le dossier PROJET, en relation avec le maître d’ouvrage. Chaque fonctionnalité est à sa place, les plans reflètent les attentes de 1083, la description de chaque élément est cours de rédaction, et le dossier passera prochainement par le filtre du bureau de contrôle et de l’AMO pour validation finale. Le permis de construire a été obtenu début novembre 2019 et le délai de recours sera purgé dans quelques jours. Donc tout va pour le mieux. Le nouveau calendrier mis en place à mon arrivée est respecté.

Quelles sont les étapes qui auront lieu dans les 3-4 prochains mois ?

La prochaine étape est la consultation des entreprises en vue de la passation des marchés de travaux. La consultation pour le lot désamiantage déconstruction, préalable aux travaux de construction, est prête et sera lancée la semaine prochaine. Elle sera suivie par celle de l’entreprise générale, vraisemblablement dès le début du mois de février prochain. Cela signifie que les travaux pourront potentiellement commencer dès le mois d’avril 2020. Le dossier administratif et financier demandera un peu plus de temps, compte tenu de la période électorale qui arrive à grands pas. Le chantier sera donc lancé dès cet automne, si tous les partenaires jouent le jeu et soutiennent le projet 1083 comme ils l’ont annoncé début janvier.

Elsa Boisson (1083) – Responsable Administrative et Financière

Dernièrement, quels ont été les enjeux administratifs et financiers du Projet Jourdan ?

Nous sommes actuellement sur la signature de nouveaux compromis de vente nous laissant un délai d’obtention de financement cohérent avec le temps d’instruction de ce type de demande par nos partenaires financiers dans la clause de conditions suspensives. Les compromis signés le 14 juin 2019 avec les collectivités actuellement propriétaires des parcelles du tènement, prévoyaient une clause de conditions suspensives qui conditionnait la durée de validité des compromis à l’obtention d’au moins un accord de financement avant le 31 décembre 2019. Cette condition n’ayant pas été remplie, les compromis actuels sont échus et nous devons en signer de nouveaux avec une date ultérieure. La raison qui n’a pas permis de respecter cette date est que pour instruire notre demande de financement, nos partenaires financiers ont besoin de tous les actes du projet, pour présenter le dossier à leurs comités d’engagement. L’acte essentiel au financement de ce projet est l’obtention du permis de construire nous accordant la réhabilitation de l’usine, justifiant le financement. En juin lors de la signature des compromis, la Ville annonçait nous accorder le permis de construire pour le mois de septembre. Cela nous laissait 4 mois (entre septembre et le 31 décembre) pour instruire notre demande de financement. Or le permis nous ayant été délivré le 4 novembre, le délai était trop court pour conclure le financement avant le 31 décembre. En décembre nous avions donc demandé de prolonger la validité des actes (en repoussant le délai de la clause suspensive) mais avec les fêtes de fin d’année, cette prolongation n’a jamais été faite. C’est pourquoi nous avons rencontré les vendeurs début janvier et leur avons fait la demande de signer de nouveaux actes que nous pourrons insérer dans le dossier d’instruction de notre demande de financement. Dans ce délai, nous continuons à travailler avec nos partenaires bancaires sur le dossier d’instruction des financements et travaillons en parallèle sur les aspects administratifs des travaux en lançant dès ce mois-ci la consultation auprès des entreprises pour les travaux de déconstruction et de désamiantage.

Quels sont les différents types de financement envisagés ?

Nous pouvons envisager de financer ce projet soit par un emprunt « classique » soit par un « crédit-bail » qui est également très classique en immobilier professionnel. Le choix entre l’une ou l’autre de ces solutions relèvent de décisions techniques. Ces modalités de financement sont traditionnelles et le recours à l’une ou l’autre de ces modalités n’affecte en rien l’engagement de l’Équipe 1083 à l’égard des vendeurs ou du projet tel qu’il a été présenté dans le permis de construire ou dans les actes signés précédemment. Ce sont des modalités que nos partenaires financiers pratiquent et sur lesquelles nous travaillons avec eux pour l’instruction du dossier.

Quelles sont les étapes à venir vous concernant ?

Nous attendons le retour des collectivités à la suite de notre demande de signature de nouveaux actes. Dans cette attente, nous poursuivons notre travail avec nos partenaires bancaires sur l’instruction du dossier de financement et travaillons à la préparation administrative du futur chantier. Les prochaines étapes sont les consultations d’entreprises pour l’aspect chantier, la première phase des travaux, la signature de nouveaux compromis, le passage devant les comités de nos partenaires financiers et j’espère ensuite la réitération définitive des actes afin d’acquérir le tènement. Je suis confiante même si ces étapes nécessitent du temps.

 



Droit de réponse de l'équipe 1083 suite aux récentes parutions dans la presse locale : Page 1 / 2 / 3

Posté dans Général

1 Item(s)
par page |
ASC