Les Assises du Produire en France à Reims

Posté le Wednesday 13 Apr 2016 par thomas

De retour des Assises du Produire en France à Reims ce jeudi 10 et vendredi 11 septembre, j'ai eu le plaisir d'introduire la 2ème journée de débats pour expliquer le modèle économique sur lequel repose le développement de 1083. Ces assises ont été passionnantes d'échanges et de rencontres avec de nombreux acteurs du produire en France (entrepreneurs, porteurs de projets, élus, label, salon, etc...). Arnaud Montebourg et Yves Jégo m'ont demandé d'animer ces prochaines semaines le lancement de « Vive la France » pour imaginer et préparer les actions de demain. En attendant que ce travail collectif démarre, retrouvez ci-dessous mon intervention de vendredi.

 

IMG_0234

 

"Bonjour,

 

Je m’appelle Thomas Huriez, j’étais informaticien et quand j’ai réalisé que j’étais parti pour travailler au moins 8h par jour pendant au moins 40 ans, j’ai décidé de changer de métier et d’entreprendre. J’ai donc ouvert il y a 8 ans dans une maison de famille à Romans, la capitale de la chaussure dans la drôme, une boutique de vêtements éthiques qui s’appelle Modetic. J’ai appris ce nouveau métier de commerçant sur le tas et je me suis développé jusqu’en 2011 où malheureusement, mes principaux fournisseurs ont fermé à cause de la crise, alors même que je me développais !

 

J’étais en plein paradoxe : chez moi à Romans, la capitale de la chaussure, mes clients voulaient acheter des chaussures fabriquées en France, et à côté j’avais des voisins fabricants de chaussures qui manquaient d’activité ! J’ai donc cherché ce qui avait changé depuis 50 ans pour que l’offre et la demande, toujours présentes, ne se rencontrent plus.

 

J’ai d’abord pensé au coût du travail puisque j’en entendais beaucoup parler, mais j’ai réalisé que :
  • je n’étais pas en mesure de changer quoi que ce soit à ce sujet,
  • quand bien même ça évoluerait, je pourrais peut-être gagner 5 à 10% sur mes prix de revient ; pas de quoi révolutionner mon offre…
Et comme notre coût du travail progresse en lien avec notre pouvoir d’achat - puisqu’il est composé de nos salaires, nos retraites, notre chômage - j’ai compris qu’il y avait forcément autre chose qui avait dû contribuer à coucher notre industrie.

 

Je me suis donc intéressé au modèle économique de l’industrie de la chaussure, dans des années fastes comme les années 60. J’ai appris que la filière était organisée en circuit court à l’époque, avec beaucoup moins d’intermédiaires. Il y a 50 ans, il y avait donc des entrepreneurs qui fabriquaient leurs chaussures sous leur marque, les vendaient à des magasins revendeurs, qui eux-mêmes les proposaient aux consommateurs. Soit 3 acteurs seulement. Pour que ce modèle économique fonctionne, on multipliait le prix de revient par 3 ou 4 et on avait le prix de vente aux consommateurs. Aujourd’hui, on le multiplie par 10 car la filière est beaucoup plus complexe, avec des marques qui ne produisent plus. Et puisque leurs prix de ventes sont limités par notre pouvoir d’achat, ces marques n’ont en fait pas d’autre choix que d’acheter moins cher, pour que leur modèle économique fonctionne.

 

C’est comme ça que j’ai découvert que ces circuits courts, cet ancien modèle économique, ne m’offrait pas d’économiser 5 ou 10% sur mon prix de revient, mais me permettait de diviser par 2 ou 3 mon prix de vente, ce qui est énorme pour ma compétitivité !! A partir de là, j’ai décidé de créer ma propre marque de jeans et de baskets entièrement fabriqués en France, pour les distribuer en circuit court sur internet, et dans mon magasin.

 

Cette marque s’appelle 1083 car c’est la distance qui sépare les 2 villes les plus éloignées de l’hexagone : Menton au sud-est, et Porspoder un petit village au nord de Brest. Mon concept c’est que tous nos jeans et chaussures 1083 sont forcément fabriqués à moins de 1083km de chez vous, où que vous habitiez en France !

 

Avec le modèle économique habituel, nos jeans qui coûtent 30 € à fabriquer, soit 3 fois plus que nos concurrents, devraient être vendus autour de 300 €. Eh bien en associant notre modèle économique plus court ET Internet, nous avons rapproché les consommateurs des fabricants. En 2 ans seulement, nous avons créé 15 emplois en France, en proposant des jeans filés, teints, tissés, et confectionnés en France, à 89 €, c’est à dire au prix du marché.
IMG_0235
Si j’ai pris le temps de vous raconter mon modèle économique, c’est parce que c’est en défrichant ce chemin, que j’ai réalisé les boulevards sur lesquels le produire en France peut prospérer. Et ces boulevards, il est de notre intérêt et de notre responsabilité de Français, de consommateurs, d’entrepreneurs, d’élus, de citoyens de les construire. Et on est prêts !!
  • On a de plus en plus d’entreprises qui s’engagent,
  • On a un label Origine France Garantie qui est un super outil de création de confiance,
  • On a des médias qui participent à notre pédagogie,
  • On a des consommateurs toujours plus nombreux,
  • On a des citoyens qui s’organisent pour nous aider,
  • On a un salon Made in France,
  • Et on a 2 personnalités politiques de 2 bords, qui innovent en dépassant les clivages et en unissant leurs forces pour nous encourager, nous pousser, nous aider !
Arnaud Montebourg et Yves Jégo ont eu l’audace d’imaginer et d’organiser ces premières "Assises du Produire en France", je vous en remercie pour l’opportunité de changer d’échelle que vous créez. Vous m’avez demandé d’animer ces prochaines semaines le lancement de « Vive la France » pour imaginer et préparer les actions collectives de demain. Je veux Arnaud et Yves, vous remercier de votre confiance, et tous vous inviter à préparer avec nous la suite de ces assises.

 

Très belle matinée d’échanges à tous !

 

Vive les assises, et Vive la France ;-)"

Posté dans 1083

Commentaires

PERRENOT marie

Posté le 14 sept. 2015 08:48:12

Bravo pour votre initiative et votre réussite.
Que 1083 poursuive son engagement en produisant FRANCAIS et surtout à ROMANS pour redonner ses lettres de noblesse à cette cité qui fut l'emblème du Made in France en matière de chaussures de qualité.